Mots-clés

, ,

La photographie repose sur le hasard et la réceptivité du photographe.

On peut partir en excursion à la recherche de sujets possibles et revenir la caméra vide. Quand je regarde les photos prises lors de telle aventure, il peut m’arriver de les jeter toutes parce que les résultats ne m’inspirent pas. Mille raisons, toutes aussi valables les unes que les autres.

Cependant, surgissent des occasions inattendues… des opportunités inespérées…

D’une part, un paysage et un bâtiment sont des sujets statiques qui attendent le photographe. Il s’agit seulement que se conjuguent certains facteurs et, tout d’un coup, la «fenêtre d’opportunité», s’ouvre pour une photo superbe.

Dans un second lieu, circulons dans une ville, participons à un évènement, célébrons une fête ou entrons en contact avec des gens et d’autres possibilités s’offrent. Le sujet est dynamique, donc très changeant. Cependant, le photographe ne dispose plus d’aucun temps de préparation et de réflexion. On ne peut plus penser à la technique et on doit développer ses réflexes.

Je me suis baissé à leur hauteur et je les regardais avec un grand sourire. Le contact s’est établi et ils m’ont répondu ainsi…
Le futur couple m’est apparu au cours d’une fête religieuse, un 12 décembre, fête de la Vierge de la Guadalupe. La place de l’église était remplie par plusieurs centaines de personnes. Je marchais en regardant au loin, mais soudainement, je me suis penché et du coin de l’oeil, j’ai vu deux enfants de ±5 ans.

Immédiatement, je me suis mis à quatre pattes et j’ai eu 3-4 secondes pour prendre 4 photos. J’étais très excité parce que mon instinct me disait que j’avais cliqué aux bons moments. Le hasard ? La magie ?

Je les ai baptisé le futur couple à cause de toute la complicité qui existe entre ces deux enfants. Le visage de l’un répondant très exactement au visage de l’autre. Ils sont intimement reliés comme par magie.

Ils m’ont regardé directement. Quel privilège !

Ils me trouvaient très drôle…

… Et hop la vie !

Advertisements