Mots-clés

, , , ,

Vue nord à partir du village de Santa Rosa de Lima accroché sur la crête

Cette année, j’ai entrepris de connaître mon coin de pays.

Avant d’atteindre la ville de Guanajuato, capitale de l’état du même nom, le petit village de Santa Rosa de Lima est installé sur une crête de montagne; littéralement. Tout comme la Grande muraille de Chine. De chaque côté de la route qui traverse ce village, nous voyons des maisons accrochées aux flans de ces pentes de 30° degrés.

Le coeur du village est coupé en deux par la route qui porte le nom de Camino Real (chemin du roi). Cette route, à peu près inchangée depuis le XVI° siècle, relie la capitale Guanajuato et San Miguel de Allende depuis l’établissement des deux villes vers 1542.

Maison typique du style de la région. Le haut du mur orné de peintures. La tête de la façade révèle les fenêtres de l’étage supérieur à venir

Coquette vieille maison. On devine les chagements survenus en détaillant la façade percée d’ouvertures plus ou moins au niveau

Les joints de cette pierre blanche font appel à une technique locale millénaire

Maison en ruine construite en «adobe» qui ont commencé à se dissoudre avec les fortes pluies. Terre argileuse sêchée au soleil, solidifiée par des fibres végétales et animales

J’avais traversé Santa Rosa sans lui porter attention, mais en mai, j’y suis passé et j’avais vu un magasin sur le bord de la route qui exhibait de magnifiques poteries. La semaine dernière, j’y suis retourné pour visiter ce magasin et voir ses pièces.

Quand je suis arrivé, j’ai été rempli de ravissement. Je suis entré et j’avais les yeux ronds, grands ouverts et la bouche ouverte, la lèvre pendante. Sidéré de la tête aux pieds par le grand art qui m’entourait. Cependant, interdiction de prendre des photos…

Ayant travaillé la céramique dans mon jeune âge, j’ai commencé à questionner la vendeuse sur ces pièces de céramique et leur technique de fabrication. J’ai compris que ce n’était plus de la vulgaire poterie traditionnelle, mais de la faïence. Mayolica Santa Rosa fabrique sa «majolica» selon les techniques développées au XV° siècle.

Façade de Mayolica Santa Rosa (assemblage de 3 photos)

Vous pouvez admirer une petite partie de leur travail sur ce site =

http://mayolicasantarosa.com/

Advertisements