Mots-clés

, , , , , ,

Arrivé par le sud, nous entrons dans de hautes montagnes qui atteignent 3200 mètres et des vallées à 500 mètres. À l’entrée du ciel…

Je suis allé visiter la Sierra Gorda dans le Nord-Est de l’état de Queretaro. Cette région est classée au patrimoine mondial de l’Unesco en raison de sa biodiversité et à cause des cinq églises missionnaires érigées par les Jésuites vers 1750.

La partie sud est complètement désertique, mais en remontant vers le nord, nous arrivons dans une forêt pluviale. La route longe continuellement des précipices sans fond et la sécurité est tout à fait mexicaine… J’ai ressenti les effets du vertige à plusieurs occasions en conduisant dans ces méandres. Une route en lacets où la vitesse normale ne dépasse jamais 40 km/h dans 200 courbes serrées sur 63 km.

Le fond des vallées se situe à 500 mètres et les sommets atteignent 3200 mètres. L’angle des pentes montagneuses à 45° contribue à l’effet de grandeur de cette région qui nous enlève les mots et nous coupe le souffle.

Cet ilôt d’habitation ou pueblo se situe à 2800 mètres. Une vue imprenable.

Partout les flancs de montagne sont escarpés et quand nous circulons en hauteur, nous avons l’impression que les vallées n’ont pas de fond.

Au coeur de la Sierra Gorda, nous retrouvons une végétation de forêt pluviale striée par plusieurs rivières où l’eau colorée par les minéraux est verte turquoise et limpide.

Cette jungle comporte des espèces végétales qu’on retrouve beaucoup plus au nord ou au sud de cette région. J’ai vu des plantes qui poussent au Québec à 4500 km plus au nord.

Cette cascade de 35 mètres coule pendant toute l’année. De filet d’eau en juin à torrent en octobre.

Advertisements