Mots-clés

, , ,

Panorama du site

Mineral de Pozos a été fondé vers 1578. Il doit son nom aux abondantes mines d’argent et autres minéraux que l’on sortait du sous-sol par des puits (pozos).
Les mines ont fonctionné à plein régime jusqu’au début du 19° siècle. La guerre d’indépendance et le sabotage des puits pendant la révolution ont contribué au déclin rapide de la ville dont la population a déjà atteint 40 à 50,000 personnes. Aujourd’hui, le village fantôme compte à peine 1000 habitants et il est entouré des vestiges de son passé.
On peut circuler dans le rues étroites et défoncées sans voir pratiquement personne. Le nombre de maisons laissées à elles-mêmes dépasse le nombre de maisons habitées.
Sur les deux premières images tirées de Google maps, vous pouvez voir les tracés des anciennes rues et des vestiges d’habitations dans ce désert inculte.
Une grande question qui trotte encore dans mon esprit suite à quelques visites: L’industrie minière nécessite un grand approvisionnement en eau afin de «laver le minerai et le débarrasser des ses impuretés. Plusieurs bassins et canaux subsistent toujours. Quelle était la source d’approvisionnement en eau dans ce désert ? Quelle était la pluviométrie à l’époque ?

Vue aérienne des vestiges de l’ancienne ville

Vue aérienne des vestiges de l’ancienne ville

Le principal restaurant du village ne reçoit quotidiennement que quelques visiteurs.

Rue Principale

Ancien bâtiment administratif au coeur du village

Coin de rue désert de ce village désert en plein coeur du désert

Depuis quand est-elle immobilisée ?

Un éleveur local utilise une partie du site pour son troupeau de chèvres

Rue habitée !!!

Advertisements