Mots-clés

, , , , ,

Encore ce soir, je vous fais subir Guanajuato.

J’y suis retourné avec mon ami Steve. Cette fois-ci, j’ai emprunté d’autres circuits et j’ai remonté d’autres rues impossibles desquelles on ne savait comment sortir.

Voici donc, d’autres images d’une ville déroutante et captivante.

Dans les quartiers populaires, on voit toujours des maisons inachevées, mais qui le seront après deux ou trois générations.

Dans les quartiers populaires, on voit toujours des maisons inachevées, mais qui le seront après deux ou trois générations. L’angle de coin du bâtiment à gauche est d’environ 30°.

Où ces rues-trottoirs mènent t'elles ?

Où ces rues-trottoirs en escalier mènent t’elles ?

Les entrées d'eau et d'électricité décorent tous les murs

Ici. Les entrées d’eau et d’électricité décorent tous les murs.  Les seuils de porte minimes et escarpés. Les marches à se casser la gueule quand il pleut.

Une rampe improvisée pour empêcher les gens de dévaler la pente.

Une rampe improvisée, mais permanente pour empêcher les gens de dévaler la pente.

Ces trois fenêtres éclairent un escalier intérieur.

Ces trois fenêtres éclairent un escalier intérieur. Un bleu aérien au bord d’une falaise.

J'ai aimé cette entrée décorée de plantes dont les proprios prennent bien soin

J’ai aimé cette entrée décorée de plantes dont les proprios prennent bien soin.

J'ai vu immédiatement l'illusion d'optique. Cet arbre au tronc de 60 cm ne poussent pas dans le sol. Il sort littéralement d'un mur où il a pris naissance il y a longtemps.

J’ai vu immédiatement l’illusion d’optique. Cet arbre, au tronc de 60 cm, ne pousse pas dans le sol. Il sort littéralement d’un mur où il a pris naissance il y a longtemps.

Advertisements