Mots-clés

, , ,

Irréel

Mon coup de coeur de l’année

Chaque personne a ses préférences. Le photographe aussi. Vous pouvez aimer une sculpture, une peinture ou une photo pour un motif qui a échappé à son auteur…

Je vous présente mes deux coups de coeur de l’année sur plus de 400 images publiées depuis Juin 2012. Pourquoi ai-je craqué devant elles, c’est que chez tout photographe qui travaille sérieusement, il y a des photos deviennent des assises dans son évolution.

Apparaît un avant et un après. Ces images ont un effet sur les photos subséquentes et définissent lentement un style, une personnalité.

La première m’émerveille et m’envoûte encore. Pourquoi ? Il m’est impossible de mettre des mots et d’essayer de comprendre. On sort du monde rationnel et on entre de plain-pied dans l’irrationnel, l’intangible, l’impalpable.

Je l’aime parce qu’au-delà du simple aspect technique, elle provoque des émotions parce qu’elle m’amène dans un «ailleurs» irréel. Et pourtant, elle n’a subi qu’une minime transformation au centre (flou).

Ma deuxième image, à égalité avec la première, représente une sorte d’antithèse de la première. Du statisme au mouvement. De la quiétude à l’énergie. Pleine de force, presque violente. La presque déesse me lance un coup chaque fois que je la regarde. Un traitement élaboré pour ne retenir que la danse dans cette image.

La force

La force

Any serious photographer will produce pictures that become benchmarks in his evolution. Those images have an important effect on the photographer himself. They change and transform his way of seeing.

I present you my two prefered pictures of 2012. I still marvel at them like a kid. I don’t try to understand and put words to justify because we are far away from the rational sphere. I love them because they bring me in another unreal world.

Each of them represent the antithesis of the other. Like Yin & Yang. From static to action. From quietness to energy. An almost black & white versus strong colors. Eternity versus instant.

Advertisements