Mots-clés

, , ,

Panorama à 2700 mètres. Le ciel est gris de chaleur. Le souffle qui vient du bas est chaud et nous assèche. Assemblage de 8 images.

Panorama à 2700 mètres. Le ciel est gris de chaleur. Le souffle qui vient du bas est chaud et nous assèche. Assemblage de 8 images.

Le semi-désert à 2700 mètres en montagne, 250 km au nord de Mexico révèle des images typiques à lui seul. Les pluies commenceront dans un mois et tout est au plus sec. Il est tombé 1 cm de pluie depuis septembre et nous sommes en mai.

Hormis les mesquites qui arborent leur nouveau feuillage quasi fluorescent, tout vire au gris. Les racines vont chercher leur eau à plus de 30 mètres dans le sol afin de produire le feuillage. Pendant la saison des pluies où on reçoit 30 cm d’eau, les racines en surface remplacent les premières.

Comme le décrit si bien Gabriel Gárcia Márques, le ciel est métallique. Les couleurs n’existent plus. Les ombres disparaissent. La température oscille autour de 35° C et le taux d’humidité est à 10%. En altitude, le soleil nous frappe avec une force brute et accablante.

Des conditions photographiques éprouvantes et des originaux atroces. La nature est encore plus forte que la technologie. Hormis le labo, je n’ai rien nettoyé dans mes images.

Les plus hauts sommets dépassent les 3000 mètres et ils se fondent dans l'acier du ciel.

Les plus hauts sommets dépassent les 3000 mètres et ils se fondent dans l’acier du ciel.

Les chevaux broutent de la paille faute de mieux, mais plusieurs mangent les nouvelles feuilles tendres des mesquites.

Les chevaux broutent de la paille faute de mieux, mais plusieurs mangent les nouvelles feuilles tendres des mesquites.

Les mesquites ont l'air de pompons sur cette pente grise.

Les mesquites ont l’air de pompons sur cette pente grise.

Une crête en craie presque pure et une végétation qui désespère dans la totale sécheresse.

Une crête en craie presque pure et une végétation qui désespère dans la totale sécheresse.

Ce vieux mesquite meurt à cause des plantes parasites qui infiltrent l'écorce et se nourissent de la faible sève. Assemblage de 7 images.

Ce vieux mesquite meurt à cause des plantes parasites qui infiltrent l’écorce et se nourissent de la faible sève. Assemblage de 7 images.

Le bois du mesquite est dur comme le fer à cause de sa très lente croissance. Il abime toutes les lames de scie qui le défient.

Le bois du mesquite est dur comme le fer à cause de sa très lente croissance. Il abime toutes les lames de scie qui le défient.

La terre est jaune, mais en certains endroits, on retrouve des îlots de terre noire. J'ai publié une photo très similaire dans Nature difficile.

La terre est jaune, mais en certains endroits, on retrouve des îlots de terre noire. J’ai publié une photo très similaire dans Nature difficile.

Advertisements