Mots-clés

, , , , , ,

Aurait-il fallu diminuer la saturation du vert ?

Aurait-il fallu diminuer la saturation du vert ?

J’ai publié quelques blogs en janvier et février sur la nature environnante en période de sécheresse.

La disparition des couleurs.

La saison des pluies à San Miguel de Allende a commencé il y a un mois.
En 30 jours, nous avons reçu 25 cm de pluie sur un total estimé de 50 cm.

La nature, qui était en période de dormance, se déchaîne. Elle nous explose dans la figure. Les plantes se précipitent pour se gorger du précieux liquide avant l’autre sécheresse de 8 mois.

Le vert qui semble trop vert est réapparu dans le désert. Vive la pluie !

Le vert poousse dans la pierre et le sable. En haut à gauche, un nid de fourmis rouges domine le button.

Le vert pousse dans la pierre et le sable. En haut au tiers gauche, un nid de fourmis rouges domine le button.

Le cactus ne sont plus seuls à verdir les paysages.

Les cactus ne sont plus seuls à verdir les paysages.

Le mesquite est heureux lui aussi même s'il est envahi par une plante parasite.

Le mesquite est heureux lui aussi même s’il est envahi par une plante parasite.

 

Un marais s'est formé parce que le sol est imperméable.

Un marais s’est formé sur le sol imperméable.

Une carte postale. Je suis encore un enfant.

Une carte postale parce que je suis encore un enfant qui s’émerveille.

 

Advertisements