Mots-clés

, , , , ,

J'arrive à une  intersection et vlan, plein la gueule. Les gens de l'endroit, lorsqu'ils poussent les amalgames de couleurs, savent exactement l'effet recherché.

J’arrive à une intersection et vlan, plein la gueule. Les gens de l’endroit, lorsqu’ils poussent les amalgames de couleurs, savent exactement l’effet recherché.

Tous les photographes, amateurs ou professionnels, devraient aller à Guanajuato dans leur vie. Une obligation parce que c’est une ville impossible, inspirante, surprenante, émouvante, éclatante et j’en passe.

Il suffit d’avoir l’oeil ouvert, à 360° si c’est possible. Le résultat d’une journée photo varie toujours selon notre état intérieur, les conditions atmosphériques, l’heure, la saison, etc.

Je repasse dans des endroits que je redécouvre.  Une touche de ciment ou de peinture les ont transformés.

Ce qui change la donne dans cette ville, c’est que plus de la moitié des rues, sont en fait des callejones, des rues sans issue à flanc de côte qui font entre 1 et 2 mètres de largeur.

Ça tourne à gauche, ça tourne à droite dans un pêle-mêle mémorable. Cette proximité des murs, l’absence de circulation, les pentes raides, tout ça contribue à rendre la visite intéressante.

Donc, quand mon ami Steve m’a téléphoné : Michel, I’m going to Guanajuato today. You come with me ? J’ai répondu oui avant qu’il termine sa question.

Une maison surplombe le vide à l'entrée d'un tunnel

Une maison surplombe le vide à l’entrée d’un tunnel.

Je suis tombé en amour avec le mur et le pilier ! Toutes ces couleurs…

Je suis tombé en amour avec le mur et le pilier ! Toutes ces couleurs…

Surréalisme et abstraction.

Surréalisme et abstraction.

Visiter Guanajuato, c'est consulter un catalogue de couleurs.

Visiter Guanajuato, c’est consulter un catalogue de couleurs.

Les marques de la vie rendent cette façade plus attrayante qu'un mur de placo-plâtre.

Les marques de la vie rendent cette façade plus attrayante qu’un mur de placo-plâtre.

Qu'est-ce qui m'attire vers ces images ? Moi je l'ignore, mais ces murs me parlent.

Qu’est-ce qui m’attire vers ces images ? Moi je l’ignore, mais ces murs me parlent.

Suis-je encore sur la terre ? Mon corps peut-être !

Suis-je encore sur la terre ? Mon corps peut-être !

Ce phallus a connu des jours meilleurs.

Ce phallus a connu des jours meilleurs.

Ces couleurs agissent sur moi comme une cure de rajeunissement.

Ces couleurs agissent sur moi comme une cure de rajeunissement.

Advertisements