Mots-clés

, , , , , , , ,

Façade de l'hacienda Jaral de Berrios. Elle fut entièrement refaite en 1890.

Façade de l’hacienda Jaral de Berrios. Elle fut entièrement refaite en 1890.

Je suis retourné à Jaral de Berrios. Trépied obligatoire parce que je voulais une meilleure qualité d’image; les secondes ne comptent plus. Bien sûr, j’ai eu l’assistance de Photoshop, mais ces images sont difficiles à «rendre» et demandent beaucoup de temps. Tout est très sale et les couleurs ont perdu leur éclat.

Les premières chroniques de la vallée de Jaral datent de 1592 et en 1613, le deuxième propriétaire, Martin Ruiz de Zavala, commence à édifier des bâtiments.

La ferme de Jaral de Berrio est devenue si productive que ses maîtres étaient les Mexicains les plus riches de leur époque, à un tel degré qu’on leur accordait le titre de marquis. Ce fut le cas de Miguel de Berrio qui fut le plus grand propriétaire foncier du monde. Il possédait 99 fermes en 1749; Jaral étant la plus importante.

La localité qui s’est bâtie autour de l’hacienda comptait 6,500 habitants. Une petite ville. La ligne ferroviaire vers le Nord fut détournée pour traverser Jaral.

Une des activités principales, outre la production de poudre à canon, fut la production de «mescal» un alcool similaire à la tequila. Aujourd’hui encore on produit un mescal haut de gamme à Jaral de Berrios.

La révolution de 1910 a aboli cette hacienda qui fut abandonnée et dont on peut visiter les vestiges en toute liberté à nos risques et périls.

Statue d'un homme pas forcément sympathique, mais très puissant.

Statue d’un homme pas forcément sympathique, mais très puissant.

Autre vue des silos. À l'arrière-plan on voit le clocher de l'église du village.

Silos à grain en brique et ciment. À l’arrière-plan on voit le clocher de l’église du village.

Silos à grain en brique et ciment. À l'arrière, la chapelle personnelle de la famille.

Silos et à l’arrière, la chapelle personnelle de la famille.

L'arche de lumière. Le rouge bordeaux. Il faut dire que tous les murs étaient recouverts de tapisserie française.

L’arche de lumière. Le rouge bordeaux. Il faut dire que tous les murs étaient recouverts de tapisserie française et les plafonds suspendus en tissu.

Vue d'ensemble. L'oeil ne  sait plus où il doit focaliser.

Vue d’ensemble. L’oeil ne sait plus où il doit focaliser à cause des zones de lumière.

Vue plus rapprochée. Je me sens dans un autre monde, dans une autre diemnsion. Surréel !

Vue plus rapprochée. Je me sens dans un autre monde, dans une autre dimension. Surréel !

Ces enfilades d'ouvertures hallucinantes. La lumière et ses teintes… L'effet tunnel…

Ces enfilades d’ouvertures hallucinantes. La lumière et ses teintes… L’effet tunnel…

Violence. Des gens sans cervelle arrachent la tapisserie comme à gauche. La photo est-elle belle ou violente ?

Violence. Des gens sans cervelle arrachent la tapisserie comme à gauche. La photo est-elle belle ou violente ?

Je l'ai nommée, «l'apparition». J'attendais qu'une forme apparaissent.

Je l’ai nommée, «l’apparition». J’attendais qu’une forme apparaisse…

Advertisements