Mots-clés

, ,

J’ai approché la dame… On s’est regardé et on s’est longuement entretenu sans une seule parole. Des contacts visuels, des yeux qui dessinent dans leur va-et-vient. Des odeurs émanaient. L’apprivoisement mutuel.

Elle a commencé par m’exprimer toute sa solitude et priait Dieu en levant la tête. Ensuite, me toisant, elle a avoué son désespoir. Je lui ai fait comprendre qu’elle pouvait quitter en paix. Elle a fermé les yeux, s’est apaisée et elle a fondu dans l’embrasure.

151016 Jaral Sa 14

Solitude

151016 Jaral Sa 8

Désespoir

151016 Jaral Sa 13

Advertisements